Site icon Tout Sur La Boxe

Golovkin a douté face à Jacobs

Golovkin a douté face à Jacobs

Champion du monde WBC, WBA, IBF des poids moyens, le kazakh Gennady Golovkin est parvenu à garder aux points ses titres mondiaux lors d’un combat très difficile face à Daniel Jacobs, ce dimanche matin, au Madison Square Garde de New York (États-Unis).

Ce combat entre Gennady Golovkin et Danny Jacobs fut extrêmement haletant. En effet, il promettait d’être percutant et se devait d’être clos avant la limite. Cependant, la physionomie du duel fut tout autre. Les deux combattants connut pour être des artistes du K.-O (knock-out) ont tenu pendant 12 rounds sans broncher. D’ailleurs, cette victoire aux points de « GGG » stoppe sa folle série de victoires par K.-O. Le kazakh en était déjà à 24 victoires consécutives avant la limite. Le combat s’est terminé par une victoire de Golovkin avec un score de 114-113 pour Jacobs et deux scores à 115-112 pour le kazakh de 34 ans.

Pourtant, Daniel Jacobs aurait pu certainement être le vainqueur de ce combat aux vues de sa prestation. Envoyé au tapis en début de combat, Danny Jacobs fut paradoxalement, complètement décomplexé par cette événement. L’américain de 30 ans se mit à changer de garde n’ayant aucunement peur de se prendre une malheureuse contre-attaque du champion en titre. Cette attitude déstabilisa son concurrent et lui permit de tempérer le rythme du combat avec un faux rythme. L’américain en redemanda même, laissant parfois sa tête à découvert et appelant son rival à y aller plus fort.

Round après round, la tension augmenta et aussi l’interrogation sur la finalité de ce choc. En effet, jouant le rôle de l’outsider, Jacobs comme tout bon acteur se devait de perdre avant la sixième reprise. Cependant, tout porte à croire que l’américain n’accepta pas de jouer ce rôle, mettant même le grand « GGG » en difficulté, se mettant en garde de droitier, puis en fausse garde et vice-versa. Le kazakh poussa tout de même l’américain dans les quatre coins du ring sans pour autant parvenir à assener de grande série de coups comme à son habitude.

Une finalité de combat avec une victoire de Danny Jacobs aurait été certainement magnifique aux vues de sa prestation, ainsi que pour l’histoire de la boxe, au vues du parcours hors de ce combat d’un jeune boxeur de 23 ans, envoyé au tapis en 2010 par Dmitry Pirog, puis diagnostiqué avec une forme rare de cancer, qui parviens à surmonter ces échecs, ses maux pour devenir champion du monde en 2014 avant de faire douter le grand Gennady Golovkin.