Golovkin vs Canelo : Analyse & Technique De Boxe ✊

CANELO ou GOLOVKIN

Le combat de l’année entre Gennady Golovkin et Saul « Canelo » Alvarez aura lieu ce soir et avant ce duel épique, une analyse de cette confrontation s’impose avec une description des attitudes et techniques des deux boxeurs.

Lire plus de Golovkin vs Canelo : Analyse & Technique De Boxe ✊

Rios vs Alvarado: Un Combat Qui Marquera L’Année 2012 [VIDEO]

Vous savez comment mettre en place un combat d’anthologie qui marquera les esprits ? Prenez deux boxeurs détenant une technique uniquement basée sur l’attaque et une puissance de frappe élevée. L’un comme l’autre se tiendrait au milieu du ring, afin de se battre pour leurs bouts de tapis.

Le week-end dernier,  les deux boxeurs américains Brandon Rios (31-0-0) et Mike Alvarado (33-1-0) ont effectué un combat digne d’une lutte gréco-romaine. Beaucoup d’observateurs ont vu en ce combat,  le début d’une trilogie comme celle entre Arturo Gatti et Micky Ward qui a bercé les années 2000.

Les deux boxeurs n’ont pas eu besoin de round d’observation pour se rouer de coups. Et malgré tous les coups envoyés et reçus,  le combat bascula à la sixième reprise, lorsque Rios déstabilisa Alvarado par une puissante droite au visage.  Diminué par ce coup puissant, Alvarado opta rapidement pour une tactique plus défensive en utilisant son allonge pour garder la distance.

Malheureusement pour lui, Alvarado ne réussit pas à échapper aux griffes de Rios qui l’arrêtèrent au round suivant.

« Ça sent la revanche… non ? »

Surnommé « Bam Bam »,  Rios effectuait son premier combat dans la catégorie de poids super-légers. Maintenant,  il semble qu’il soit parti pour affronter en avril prochain,  le vainqueur du combat entre le mexicain Juan Manuel Marquez et le philippin Manny Pacquiao.   Néanmoins,  une revanche entre Rios et Alvarado semble très probable. Si la revanche se fait,  le  scénario sera surement identique avec le même résultat… un des deux boxeurs à terre.

Roach: « Ce fut une bonne leçon pour Chavez Jr. »

Le week-end dernier, à Las Vegas (États-Unis), le mexicain Julio César Chavez Jr (46-1-1) a perdu son titre de champion WBC des poids moyens et son invincibilité contre l’expérimenté Sergio Martinez (50-2-2) dans une décision unanime des trois juges.

Il lui manquait que 3 minutes.

Durant 33 minutes, Chavez Jr fut dominé par « Maravilla ». Le mexicain n’arriva pas à mettre en danger le vétéran argentin qui fut plus rapide et plus mobile. Cependant aux trois dernières minutes, Chavez Jr parvint à envoyer Martinez au tapis à deux reprises. Malheureusement pour lui, cette action fut tardive pour espérer un travail de destruction progressif.

L’entraîneur de Chavez, le célèbre Freddie Roach a été impressionné par les compétences du nouveau champion WBC des poids moyen, mais a également affirmé que son poulain pourrait faire beaucoup mieux la prochaine fois.

« Sa vitesse a fait la différence. Avant chaque reprise, Chavez Jr a répété qu’il fallait le forcer à combattre au corps à corps, mais il n’a pas pu le coincé. Je savais que Martinez était bon, mais pas à ce point. » – déclare Roach. « Chavez Jr pourrait faire mieux à l’avenir. Ce fut une bonne leçon pour lui. À l’avenir, il faudra qu’il passe rapidement à l’attaque. »

Josesito Lopez: Le Rocky Balboa Mexicain [VIDEO]

L’américain d’origine mexicain Josesito Lopez (30-4-0) n’avait aucune chance dans ce combat. Remplaçant de dernière minute de son compatriote Andre Berto (28-1-0) contrôlé positif à un dérivé de la testostérone, Lopez affronter  le jeune Victor Ortiz (29-4-2) qui fut anciennement le détenteur du titre WBC des poids mi-moyens.

« Yvetttteeeeeeeeee…! »

Après ce combat, Ortiz devait être programmé pour affronter la star montante de la boxe, le mexicain Saul Alvarez qui détient le titre WBC des poids super mi-moyens. Ce combat contre Lopez devait être une simple formalité afin de se préparer à son troisième championnat du monde.

Josesito Lopez n’avait jamais battu un « adversaire renom », l’américain sortait même d’une défaite aux points contre le petit Jessie Vargas. De plus, Lopez  habitué à combattre chez les super-légers (63,503 kg), Josesito faisait son premier combat chez les  mi-moyens (66,678 kg).

Ce combat devait être bouclé d’avance, comme la série de combats pitoyable qui a terni l’image de la boxe, Lopez devait perdre aux points.

Durant les deux premières minutes du combat, les deux hommes s’observèrent  en se tâtonnant du bout des gants. Ortiz  chercha à faire autorité avec  des séries de directs des deux bras. Lopez prit la plupart de ces coups dans ses gants et répliqua avec des crochets au flanc et à la tête d’Ortiz.

L’intensité s’éleva au deuxième round, Lopez fut pris de court par les crochets gauches d’Ortiz.  « Vicious » réussit à conduire Josesito dans les cordes et à l’assenait une bonne série de crochets. Par la suite, Ortiz travailla son jab afin de placer son bras arrière provoquant de vifs échanges. À chaque série d’Ortiz, Lopez donna son dernier mot par ses coups tranchants.

Ortiz remporta tous les rounds jusqu’à la quatrième. Ses séries droites , gauches brisèrent la garde Lopez. À la cinquième reprise, les deux hommes firent leurs meilleurs échanges depuis le début du combat.

Victor Ortiz toujours aussi vicieux

Pris dans son orgueil, le vicieux Victor Ortiz montra qu’il avait déjà oublié sa correction contre Floyd Mayweather Jr. En effet, l’américain fit un coup du lapin flagrant à Lopez qui fut arrêté quelques instants pour récupérer.

À cet instant, Lopez revint bien plus hargneux dans ses coups. Le combat sembla  être dans une transition. La proie pressa son prédateur en lui envoyant des crochets parfois maladroit.

Le huitième round se fit dans un faux rythme, Lopez chercha à placer son bras arrière, mais ses coups eurent un certain mal à trouver leurs cibles. Ce dernier eut de bons résultats dans ses larges contre-attaques qui firent mouche.

« Ce n’est pas fini tant que la cloche n’a pas sonné ! » – Rocky

Les mouvements Lopez prirent une certaine ampleur à la neuvième reprise. Ortiz continua son travail en ajustant ses directs. Dans la dernière minute du neuvième round,  Ortiz asséna une longue série de crochet du droit et du gauche, mais prit le fameux crochet qui lui « brisa » la mâchoire.  Par la suite ,  Ortiz cracha immédiatement du sang.

Ortiz rentra dans son coin, son team essaya de garder son calme tout en signalant à l’arbitre qu’Ortiz ressentait une vive douleur.  Ortiz n’arrivant plus à fermer sa bouche réclama  l’abandon du combat à l’approche de la dixième reprise.

 À l’annonce de sa victoire, Josesito Lopez se leva furieusement vers Victor Ortiz en hurlant sa rage. « J’ai dû batailler dans le combat de ma vie », déclara Lopez. « Je savais que je le rattrapais à chaque round. Je voyais bien que certain de mes coups lui faisaient mal… Mon but était de l’abattre lentement, comme un arbre. »

« Je suis un homme et pas intimidé par quoi que ce soit, Victor a essayé de m’intimider, mais ça n’a pas fonctionné. Victor n’a pas de rage. »

« Je vais me battre avec n’importe qui. Je suis le Paul Williams mexicain. »