Top 8 Des Knock-Out Les Plus Chaud de L’Histoire de La Boxe [VIDEO]

480043_526169640729635_105691732_n

L’année 2013 pointe le bout de son nez et commence le bilan de cette année qui a rempli en partie les attentes des fans de boxe. Au début du mois de décembre, le boxeur mexicain Juan Manuel Marquez (55-6-1) a créé la grande surprise de l’année en battant le boxeur philippin Manny Pacquiao (54-5-2) par un foudroyant K.-O à la 6éme reprise.

Le boxeur philippin devient sans conteste le titulaire du knock-out de l’année 2012, car ce K.-O clôt une grande rivalité entre les deux boxeurs qui n’avaient pas su se départager, après trois combats. Mais avant de faire le tour des Knock-out qui ont bercé l’année 2012, je souhaiterais vous montrer quelques K.-O qui ont marqué l’histoire de la boxe anglaise.

Julian Jackson KO4 face à Herol Graham (Novembre 1990)

Lors de ce combat, le boxeur américain Julian Jackson affrontait le boxeur britannique Herol Graham pour le titre vacant de champion WBC des poids moyens. Jackson sortait d’un règne de champion du monde dans la catégorie des poids super mi-moyens.

Au 4éme round, le boxeur américain était dominé aux points et semblait avoir du mal à toucher son adversaire qui fut très mobile. Après un temps de flottement, Jackson parvint à stopper Graham par un crochet du droit dévastateur.

Antonio Tarver KO2 Roy Jones Jr. (Mai 2004)

Voici la première défaite avant la limite de l’ancien roi de la boxe, le vétéran américain Roy Jones Jr. À l’époque, Jones Junior affrontait son compatriote Antonio Tarver pour une unification de six titres (rien que ça), dont deux titres majeurs de champion du monde dans la catégorie des poids mi-lourds.

Habitué à être plus rapide que ses adversaires, Roy Jones peut-être trop confiant se fit happer au 2éme round par un crochet de Tarver qui l’envoya directement au tapis. Malgré ses efforts pour se relever, Jones Jr ne fut plus capable de marcher correctement et se fit arrêter par l’arbitre.

hearns-jpg_085303

Thomas Hearns KO2 Roberto Duran (Juin 1984)

Lors de ce combat, le boxeur américain Thomas Hearns montra sa puissance en envoyant le robuste panaméen Roberto Duran deux fois au tapis à la première reprise. Le boxeur américain termina le combat avec une accélération qui étouffa le boxeur panaméen et une droite qui le foudroya.

Marvin Hagler KO3 Thomas Hearns (Avril 1985)

Ce combat est considéré par beaucoup comme l’un des plus beau combat de boxe des années 80,  voire de l’histoire. Ce combat a eu lieu 9 mois, après la victoire de Thomas Hearns face à Roberto Duran. Cette fois-ci, Hearns faisait face au gaucher américain Marvin Hagler. Malgré un début de combat  tendu, Hagler pressa Hearns pour casser la distance et obligeant Hearns à reculer constamment pour éviter les coups.

La tactique oppressive d’Hagler paya au 3éme round,  quand il toucha Hearns qui montra un signe de faiblesse dans un sourire. Voyant Hearns courir pour éviter le drame, Hagler chargea son adversaire dans les cordes,  afin de lui assener le coup de grâce dans une violente droite qui assomma immédiatement « The Hitman ». Ce combat permit à Marvin Hagler d’unifier les titres de champion WBA, WBC et IBF des poids moyens.

Manny Pacquiao KO2 Ricky Hatton (Mai 2009)

Au début du mois de décembre,  le boxeur philippin subit la plus sévère défaite de sa carrière face à sa bête noire,  le boxeur mexicain Juan Manuel Marquez. Mais en mai 2009,  Pacquiao avait marqué la planète boxe,  après avoir cogné le boxeur britannique Ricky Hatton jusqu’à le figer au 2éme round. Ce combat fut l’un des derniers combats marquants du boxeur philippin.

Sergio Martinez KO2 Paul Williams (Novembre 2010)

Comme le 4éme affrontement entre Marquez et Pacquiao, en novembre 2010, le boxeur argentin Sergio Martinez se vengea d’une défaite controversée en projetant géant américain Paul Williams vers le sol. Williams fut touché par un sévère crochet du gauche qui l’endormit instantanément. Ce combat révéla Martinez au rang de superstar.

don-mont-action-shot2

Nonito Donaire KO2 Fernando Montiel  (Février 2011)

Le boxeur philippin Nonito Donaire fut intraitable devant son adversaire,  le boxeur mexicain Fernando Montiel. Ce combat devait être serré,  mais Donaire cogna Montiel à la deuxième reprise,  grâce à un puissant crochet du gauche qui le paralysa.

Donovan Ruddock KO4 Michael Dokes (Avril 1990)

Le boxeur canadien d’origine jamaïcaine Donovan Ruddock a démontré la puissance de ses coups, lors d’un combat mémorable contre le boxeur américain Michael Dokes. Ruddock arrêta Dokes par une violente combinaison de coups qui s’arrêta par un puissant crochet du gauche.

[VIDEO] Top 5 Des Plus Beaux K.-O De Floyd Mayweather Jr

L’américain Floyd Mayweather Jr a eu une carrière irréprochable avec un palmarès invaincu avec 41 victoires dont 25 avant la limite. L’américain qui est âgé de 34 ans, est considéré comme l’un des meilleurs voir le meilleur boxeur toutes catégorie confondue.

Le 17 septembre prochain, Mayweather Jr fera face au jeune champion WBC des poids mi-moyens, son compatriote Victor Ortiz de 10 ans son cadet. Ce combat lui permettra d’ajouter un nouveau titre de champion du monde dans son palmarès, mais surtout de montrer qu’il est toujours aussi bon qu’avant.

Voici les quatre plus beaux Knock-out de la carrière de «Money » ou « Prettyboy » Mayweather Jr :

5- Floyd Mayweather Jr vs Angel Manfredy (K.-O au 2éme round):

Après avoir remporté son premier titre mondial face à Genaro Hernandez par abandon au 8éme round, deux mois plus tôt, Floyd Mayweather faisait face à Angel Manfredy pour la première défense de son titre de champion WBC des super-plumes en décembre 1998.

A l’époque Manfredy était considéré comme l’un des meilleur prétendants pour Mayweather. Il n’avait pas perdu un combat depuis plus de 4 ans et venait de connaître une grande victoire face à Arturo Gatti onze mois plus tôt. Mayweather remporta le combat haut la main, par arrêt de l’arbitre au 2éme round.

4- Floyd Mayweather Jr vs Diego Corrales (K.-O au 10éme round):

Le combat entre Floyd Mayweather Jr et le défunt Diego Corrales en janvier 2001, fût un combat d’invaincu. En effet, Mayweather défendait son titre WBC des poids super-plumes pour la 6éme fois avec un palmarès à 24 victoires contre 33 victoires pour Diego « Chico » Corrales.

Durant le combat, Mayweather Jr a totalement contrôlé le combat en gagnant tous les rounds. Corrales gouta cinq fois au tapis (trois fois le 7éme round et deux fois dans le 10éme round), après la cinquième chute, l’homme de coin de Corrales grimpa sur le ring pour mettre fin au combat. Grâce à cette victoire, Mayweather Jr devient l’un des grands prétendants au titre de meilleurs boxeurs toutes catégories confondues.

3- Floyd Mayweather Jr vs Bobby Giepert (K.O au 1er round):

En avril 1997, Floyd Mayweather fit ses premiers pas chez les « pros ». A l’époque, Mayweather n’avait que sept combats face à un expérimenté du ring à 27 combats. Le combat se termina par un K.-O au 1er round de Mayweather Jr sur Bobby Giepert.  Cette victoire permit à Mayweather de créer le buzz autour de lui. De son côté,  Giepert ne reprit plus le chemin du ring par la suite.

 

2- Floyd Mayweather Jr vs Phillip N’dou (K.-O au 7éme round):  

En novembre 2003, Floyd Mayweather Jr faisait face à un  boxeur prometteur d’Afrique du Sud spécialiste des knock-out. En effet, le sud-africain Phillip Ndou affichait un palmarès à 32 combats avec 31 victoires dont 30 par arrêt de l’arbitre. Ce qui est inhabituel est que Mayweather s’était orienté dans une tactique offensive dans ce combat. Au 5éme round, Mayweather décrocha un déluge de coups puissants pour affaiblir le sud-africain. Ndou endura ses coups et commença à prendre le poil de la bête en poussant Mayweather aux cordes grâce à de solides coups.

À ce moment, Mayweather montra sa grande technique défensive et laissa Ndou s’épuiser davantage. Au 7éme round, Mayweather mit fin au combat grâce à une formidable combinaison de trois droites qui coucha Ndou immédiatement. Cette victoire permit à Mayweather de conservé son titre WBC des poids légers pour la 3éme fois et d’améliorer son palmarès à 31 victoires.

1- Floyd Mayweather Jr vs Ricky Hatton (K.-O au 8éme round):

En décembre 2007, Floyd Mayweather affronta l’anglais Ricky Hatton dans un combat d’invaincu. L’anglais affichait un excellent palmarès avec 43 victoires dont 31 par arrêt de l’arbitre.

Mayweather domina le combat dès le premier son de cloche par une technique basée sur un jeu totalement défensif face au rentre-dedans anglais. Finalement, le combat ne se termina pas dans la limite des 12 rounds, mais à la 10éme reprise avec un excellent crochet du bras avant de Floyd qui assomma immédiatement Hatton dans le coin.

Corrales vs Castillo I: Rien N'est Impossible [VIDEO]

« On ne juge pas un homme sur le nombre de fois qu’il tombe, mais sur le nombre de fois qu’il se relève. » Jigoro Kano

Tous est dit dans cette phrase, la boxe l’un des sports les plus éprouvants au monde physiquement et mentalement. Il en a fallu au défunt américain Diego Corrales qui faisait face au mexicain José Luis Castillo. En mai 2005, Corrales et Castillo combattaient au Mandalay Bay Resort & Casino, à Las Vegas pour une unification des titres WBO et WBC des poids légers.

Ce combat fut si éprouvant qu’il fut élu « combat de l’année 2005 ». Les deux boxeurs ont combattu la plupart du temps en corps à corps produisant de multiples commotions et coupures à leurs faces. Le mexicain José Luis Castillo prit une coupure au sourcil gauche dans la cinquième reprise. Au septième round, c’est au tour de Diego Corrales avec un gonflement sous chaque œil.

Lors de ce châtiment mutuel, les deux combattants ont envoyé énormément coups. Corrales a envoyé 520 coups dont 340 ont trouvé leurs cibles et 537 coups pour Castillo avec 244 coups bien placés.

Le 10éme round a été éprouvant pour l’américain Corrales. En effet, il prit deux knock-down dans cet épisode. Malgré ça, il prit l’ascendant à la fin du round, après avoir décoché un superbe crochet gauche qui étourdit Castillo.

Corrales suivra cette action par une rafale de coups de poing durs qui oblige l’arbitre Tony Weeks à arrêter le combat.