Mos Def et Louis Vuitton Rendent Hommage à Muhammad Ali

Après avoir fait poser le légendaire Muhammad Ali avec son petit fils dans une photo retro pour la nouvelle campagne Louis Vuitton, la marque aux damiers met cette fois-ci en scène le rappeur Mos Def et Niels Shoe Meulman, un artiste calligraphe dans deux nouvelles vidéos.

Dans une ambiance majestueuse et solennelle, propre à Louis Vuitton, Mos Def cite quelques célèbres paroles de Muhammad Ali : « Je peux noyer un verre d’eau et tuer un arbre mort, attendez de voir Muhammad Ali » ou encore « Je suis tellement méchant que je rend la médecine malade ».

Ces deux vidéos en Hommage à la carrière de Muhammad Ali sont basées sur les mots prononcés par le champion lors de son combat contre George Foreman en 1974. Le rappeur américain Mos Def rebaptisé Yasiin Bey, habillé tout en blanc au milieu du ring dépeint la personnalité et la technique de Muhammad Ali pendant que l’artiste hollandais avec un balai plein de peinture écris les mots « Dream » et « Word ».

 

Mosley Veut S’inspirer de Foreman et D’Holmes

Le vétéran américain Shane Mosley espère avoir une fin de carrière telles les légendes de la catégorie des poids lourds Larry Holmes et George Foreman. Âgé de 40 ans, Mosley sera à un tournant de sa carrière, en effet, l’américain combattra le 5 mai prochain, à Las Vegas, contre le champion invaincu Saul Alvarez de 20 ans son cadet.

L’américain estime que ses récentes défaites contre Floyd Mayweather et Manny Pacquiao lui ont causé de multiples critiques visant à le sous-estimer ses capacités à continuer sa carrière.

« À 45 ans, George Foreman a regagné une ceinture mondiale des poids lourds qu’il avait perdus il y a 20 ans. » – a déclaré Mosley. « Tout le monde pensait que [Michael] Moorer allait le battre, mais il n’a pas fait long feu. Foreman l’a fait. Qu’en est-il de Larry Holmes qui a battu Ray Mercer, n’était-il pas âgé de 42 ans ? L’idée qu’un combattant perd soudainement ses aptitudes qu’il a possédées pendant des années n’est pas du tout le cas. »

« J’ai combattu les meilleurs boxeurs au monde, y compris Oscar De La Hoya et Antonio Margarito et bien d’autres que j’ai vaincus. Je sais que je ne suis pas le même combattant qu’avant, mais ma vitesse et ma puissance sont toujours là et plus présentes que jamais. En fait, je dirais qu’à mon âge, je suis plus prêt à me battre, car je sais ce que je dois faire pour gagner. » – ajoute-t-il.