Duhaupas: «Je pouvais encore tenir, mais l’arbitre a été sage.»

@Courrier-Picard
@Courrier-Picard

Duhaupas dit tout

Le boxeur français Johann Duhaupas qui est parvenu à faire un excellent combat contre le champion du monde WBC des poids lourds, le puncheur américain Deontay Wilder, est revenu sur sa défaite par arrêt de l’arbitre au 11ème round.

Lire plus de Duhaupas: «Je pouvais encore tenir, mais l’arbitre a été sage.»

N’Dam: «Je compte donner une leçon de boxe à Stevens.»

10686709_10204532937425102_7620641638954230114_n
Hassan N’Dam et son entraîneur Mouss Ouicher (Photo: King Sports World)

Ancien champion du monde des poids moyens, le boxeur franco-camerounais Hassan N’Dam N’Jikam affrontera le cogneur new-yorkais Curtis Stevens le 1er octobre lors d’un gala de boxe à Santa Monica (États-Unis).

Grâce à ce combat, Hassan N’Dam (30 victoires, dont 18 victoires KO et 1 défaite) s’approche d’une nouvelle chance mondiale, deux ans après son détrônement face à l’invaincu américain Peter Quillin. Ce combat face à Curtis Stevens (27 victoires, dont 20 victoires par KO et 4 défaites) sera une finale mondiale pour le titre IBF des poids moyens.

Le gagnant de ce combat aura l’opportunité de combattre le vétéran australien Sam Soliman  (44 victoires, dont 18 par KO et 11 défaites) qui est l’actuel détenteur du titre IBF des poids moyens. Cependant, la ceinture rouge et or pourrait changer de propriétaire, car Soliman devrait défendre sa ceinture mondiale contre l’ex-super star de la catégorie, le boxeur américain Jermain Taylor (32 victoires, dont 20 par KO, 4 défaites et 1 match nul). Le combat devrait avoir lieu le 8 octobre à Biloxi, dans l’état du Mississippi (États-Unis).

Cette opposition entre N’Dam et Stevens s’annonce l’électrique, car les deux combattants affichent des styles de boxe totalement opposés. Les deux boxeurs n’auront pas les mêmes armes pour ce combat. Le boxeur tricolore Hassan N’Dam aura la vitesse d’exécution et le coup d’œil de son côté. N’Dam est connu pour être un « out-boxer »,  c’est-à-dire,  un boxeur aimant combattre à distance. Curtis Stevens qui est quant à lui un « in-boxer ». À l’opposé du boxeur tricolore, Stevens cherchera la confrontation pur et dur, afin de mettre rapidement un terme au duel. Stevens est connu pour avoir une puissance de frappe considérable.

« Je n’ai peur de personnes, sauf de moi-même »

 Ce genre d’opposition peut se comparer à une corrida. Stevens aura le rôle du taureau. Étant plus petit que N’Dam,  il devra charger son adversaire et le coincer au bord du ring pour pouvoir le frapper à pleine puissance ancré sur ses appuis. De son côté,  Hassan N’Dam devra esquiver rapidement les attaques de son rival, le contre-attaquer pour le destabiliser, tout en le gardant à distance avec ses longs bras.

Surnommé « El Fenomeno », Hassan N’Dam m’a permis de lui poser quelques questions pour le blog Tout Sur La Boxe. Il m’a annoncé que la puissance de Curtis Stevens ne l’effrayait pas. Le boxeur franco-camerounais pense avoir des avantages comme sa taille, plus imposante que son adversaire (10 cm d’écart) et sa vitesse.

« Stevens est reconnu comme étant un gros frappeur. Tout le monde peut frapper, mais face à qui ? » – a déclaré N’Dam qui achève sa préparation au « The Rock Boxing Gym », à Carson (Californie). « Je ne conteste pas sa puissance. Il y a gagné une grande partie de ses victoires avant la limite, mais à chaque fois qu’il a rencontré un adversaire à peu près de haut niveau,  il s’est fait balader. Je n’ai peur de personnes,  sauf de moi-même et mon seul ennemi dans ce combat sera moi. Je compte donner une leçon de boxe à Stevens.»

« J’ai tout à mon avantage. Je suis plus grand et plus athlétique que Stevens. Je suis plus rapide et j’ai un bras avant plus long que lui. Il sera donc maintenu à distance dans tout les casque ce soit par mes jambes ou par mes bras. Donc,  je ne lui permettrai pas de se coller à moi. » 

En octobre 2012, tout fraîchement couronné de son titre de champion du monde WBO des poids moyens, Hassan N’Dam effectuait la première défense de cette ceinture mondiale contre l’invaincu américain Peter Quillin. Le boxeur tricolore effectuait une opposition similaire à celle contre Curtis Stevens. Il fut envoyé au tapis à six reprises et malgré une grande ténacité, il perdit son titre mondial.

N’Dam avait agréablement surpris les fans de boxe. Alors qu’il fut « knocké » à six reprises, le franco-camerounais a continué le combat avec la même détermination. À ce sujet, « El Fenomeno » indique, « Malgré tous les knock-down que j’ai pris, je me suis dis que le combat n’était pas fini tant que le gong final n’avait pas retenti. Je pensais pouvoir encore retourner la situation en ma faveur. La preuve, j’ai remporté tous les rounds où je ne prenais pas de knock-down. » 

« Je ne referai plus les mêmes erreurs que lors de mon combat contre Peter Quillin. Je ne referai plus de combat de cette trempe, si je ne me sens pas prêt à 100% avant de combattre, quitte à perdre une ceinture mondiale. Je pense avant tout à ma santé et à l’avenir de mes enfants avant mon avenir sportif. » 

Après cette défaite contre Quillin, le boxeur tricolore a voulu prendre sa revanche, mais cela fut impossible. D’ailleurs, l’invaincu américain a récemment abandonné son titre WBO pour éviter un duel contre l’invaincu russe Matt Korobov et ça malgré une bourse astronomique de plus de 1,4 million de dollars.

« Kid Chocolate n’est pas un vrai champion. » – a indiqué N’Dam. « Il a toujours évité les boxeurs qui lui faisaient peur. Il évite un combat contre Korobov. Il m’a évité pour ma revanche. Comment peut-il prétendre vouloir rencontrer les meilleurs mondiaux s’il choisit à chaque fois ses adversaires. Jay-Z lui a proposé une bourse incroyable pour la défense de sa ceinture. Pour une telle somme, je serais parti affronter Wladimir Klitschko. Il faut juste imager qu’à l’époque, j’ai accepté de défendre ma ceinture WBO contre lui sans préparation et dans des conditions déplorables. Je me considère comme un boxeur dans la lignée des grands poids moyens au monde. »

Golovkin en ligne de mire 

« Mes projets si je parviens à remporter le titre IBF et de le défendre à 2 ou 3 reprises pour ensuite prendre Golovkin, espérant que d’ici là il m’accordera cette chance. Car, je pense et je soupçonne qu’il le sait au fond de lui que je suis le seul poids moyen qui ait le pouvoir de l’inquiéter dans sa boxe. » – Hassan N’Dam indique donc que l’actuel « roi » de la catégorie des poids moyens, l’invaincu kazakh Gennady Golovkin (30 victoires, dont 27 victoires par KO) est dans sa ligne de mire.

Surnommé « GGG », Gennady Golovkin est considéré comme étant le combattant le plus puissant de la catégorie. L’invaincu kazakh a remporté 90% de ses confrontations par arrêt de l’arbitre. Il a monté considérablement sa notoriété aux États-Unis, grâce à sa longue série de victoires par arrêt de l’arbitre et parfois très sanglantes comme celle face au boxeur américain Gabriel Rosado en janvier 2013.

Cela fait bien longtemps que Hassan N’Dam souhaite se confronter à Gennady Golovkin.  Le boxeur franco-camerounais aurait pu l’affronter alors qu’il était champion provisoire de la WBA,  mais malheureusement aucune négociation n’a été concluante.

Ce combat face à Curtis Stevens sera donc un bon moyen de voir les capacités d’Hassan N’ Dam qui affrontera un boxeur ayant les mêmes attitudes de cogneur que Golovkin. De plus, Stevens a perdu par arrêt de l’arbitre contre « GGG » en novembre 2013. Une belle victoire face à Stevens permettra à N’Dam de monter en notoriété dans le pays de la boxe et d’envoyer un clin d’œil au monarque kazakh.

Interview De Christopher Rebrasse

Rebrasse tentera de prendre le titre de champion d'Europe
Rebrasse tentera de prendre le titre de champion d’Europe

Le boxeur français Christopher Rebrasse (21-2-3, 5 KO) fera face au boxeur italien d’origine sénégalaise Mouhamed Ali Ndiaye (23-1-1, 13 KO) le 22 mars 2014, lors d’un gala de boxe en Italie. Âgé de 28 ans, Rebrasse tentera d’obtenir le titre vacant de champion d’Europe des poids super-moyens. Ce combat sera une revanche. En juin 2013, les deux boxeurs s’étaient affrontés pour ce même titre. Le combat s’était terminé par un match nul.

Le blog Tout Sur La Boxe a profité de cette actualité pour interroger Christophe Rebrasse qui est entraîné par Laurent Boucher.

TSB: Comment te sens-tu pour ce championnat d’Europe ?

Ça va, je me sens prêt pour ce combat. Je suis content d’avoir eu la date de ce championnat d’Europe qui fut reportée à plusieurs fois.

TSB: Comment as-tu découvert ce sport ?

Enfaîte, j’ai commencé par le karaté avec mon père. À l’âge de 9 ans, je suis parti vers la boxe pieds-poings jusqu’à mes 16 ans et j’ai décidé de continuer ma carrière en boxe anglaise, car je trouvais plus de combats.

TSB: Que t’a apporté la boxe ?

La boxe est un sport qui ma permit de me surpasser. Je ne me voyais pas faire un autre sport. J’aime exclusivement pratiquer la boxe. J’aime avoir des défis, je ne pourrais pas faire de la boxe loisir. Je ne suis pas trop l’actualité de la boxe anglaise. Il m’arrive de suivre quelques combats de boxeurs que je connais ou regarder des vidéos de combats qui se terminent par des KO, sinon je suis très peu l’actualité de la boxe.

TSB: Pourquoi ce combat a été reporté plusieurs fois ?

Le combat a été reporté plusieurs fois, car Mouhamed Ali Ndiaye devait faire une demi-finale mondiale. Il est ensuite revenu vers nous en nous contactant par mail,  afin d’effectuer le Championnat d’Europe, mais cela ne sait pas fait. Il s’est ensuite blessé. Tout cela nous a bloqués pour ce grand rendez-vous.

TSB: Comment s’est passé le premier duel ?

La première rencontre s’est bien passée. Je ne lui donnais pas un round, mais les juges ont réussi à mettre un match nul, malgré ma domination. Je ne suis pas de pouvoir à ce niveau là. On devait l’affronter à moins de 90 jours du premier combat, mais il a fallu un an d’attente pour mettre en place la revanche.

TSB: Penses-tu qu’une victoire par KO sera la seule alternative pour remporter le titre européen ?

Oui, je pense que je suis dans l’obligation d’arrêter Ndiaye par KO ou par arrêt de l’arbitre. Je pensais sincèrement remporter le premier combat. Vu que le combat se fait à nouveau en Italie, Ndiaye sera encore avantagé.

TSB: Quel est le style de ton adversaire ?

Ndiaye a un style fuyant. Il axe sa technique sur la défense. Lors du premier combat, nous avions mis une tactique en place qui avait payé, cependant, cela ne fut pas l’avis des juges. Pour cette revanche,  nous allons mettre tout en place pour que je puisse prendre ce titre de champion d’Europe.

TSB: Un mot de fin ?

Merci au blog Tout Sur La Boxe d’être venu m’interviewer. Je souhaite aussi remercier ceux qui me soutiennent, dont mon père et Christophe Tiozzo qui m’ont aidé à trouver des sponsors. Je suis très motivé pour ce défi et mon seul but est de terminer le combat avant la limite.

T-shirt Rikaans Fight or Die disponible sur http://rikaans.com/

Broner: « Je suis le boxeur le plus proche de Mayweather. »

Adrien Broner: "Ce n'est pas la première fois que je perds et pas la dernière."

Adrien Broner: "Ce n'est pas la première fois que je perds et pas la dernière."
Adrien Broner: « Ce n’est pas la première fois que je perds et pas la dernière. »

Lors d’une interview avec le journaliste Brian Kenny, le boxeur américain Adrien Broner a parlé de sa défaite face au boxeur argentin Marcos Maidana. Le boxeur américain a indiqué qu’il était le combattant le plus proche techniquement parlant de son compère Floyd Mayweather Jr.

La perte récente d’Adrien Broner face à Marcos Maidana ne semble pas avoir affecté son niveau de confiance. L’ancien champion WBA des poids mi-moyens espère reconquérir rapidement son titre de champion du monde qui est maintenant aux mains de Marcos Maidana. Âgé de 24 ans, Broner a refusé de rentrer dans les détails de sa défaite en attribuant cela à la volonté de Dieu.

« Ce n’est pas la première fois que je perds. Il se pourrait que ce ne soit pas la dernière fois. Dieu a des plans pour moi. Je vais effectuer mon grand retour. Maidana a fait son boulot. Il a envoyé de puissants coups. (…) C’est la boxe. » – a déclaré Broner.

Le journaliste Brian Kenny a ensuite demandé à Broner s’il était sage de chercher une revanche immédiate contre Maidana. Pour cela Broner à déclaré:

« Bien sûr ! Je suis un combattant et je sais que je peux battre n’importe quel boxeur. Si je ne l’affronte pas, que diront les gens ? (…) Je suis le boxeur le plus proche de Floyd Mayweather, depuis que j’ai pris ma première défaite tout le monde ressent cela comme la première défaite de Floyd Mayweather, car je suis le boxeur le plus proche de lui et encore à ce jour. » 

« J’aime faire le spectacle. Que je perde ou que je gagne, je souhaite faire le spectacle. C’est pourquoi beaucoup de gens veulent me voir combattre. Que vous veniez me voir perdre ou me voir gagner, vous allez obtenir un grand spectacle. » 

« Cette défaite est la meilleure chose qui me soit arrivée, parce que maintenant je sais qui sont mes faux amis. Cela m’a fait voir beaucoup de choses. Une chose est sûre, j’ai toujours ma famille. » – ajoute-t-il.

M’Baye: « La face cachée de The Sensation » [VIDEO]

Sans titre-1

Le boxeur français Souleymane M’Baye (40-4-1, 22 K.-O) ira vers une ceinture mondiale en faisant face au champion WBA des poids super-légers, le boxeur russe Khabib Allakhverdiev (18-0, 8 K.-O) le 13 juillet prochain, lors d’un gala de boxe à Monte Carlo (Monaco).

Âgé de 38 ans, M’Baye pourrait effectuer son dernier championnat du monde de sa carrière. L’ancien champion du monde de la catégorie sort d’une victoire avant la limite contre le boxeur hongroisLaszlo Haaz (8-12, 3 K.-O) en mars dernier. Voici l’interview de Souleymane M’baye  avant son départ en Angleterre pour la phase finale de sa préparation.

 Image & Réalisation: Jean-Charles Dugué avec ParisFight

Sans titre-2

Interview de Jonathan Profichet [VIDEO]

Voici l’interview du boxeur français Jonathan Profichet (14-8-0) qui a récemment créé une belle surprise en arrêtant le slovène Denis Simcic (28-2-0) au 1er round lors d’un gala de boxe à Muelheim en Allemagne où est domicilié Simcic.

Je suis donc parti voir Profichet dans sa salle de boxe à la salle omnisports d’Évreux en Haute-Normandie, où ce dernier s’entraîne au côté de son entraîneur Laurent Roussel. Le français nous apprend qu’il fut sollicité pour ce combat en 12 rounds à une semaine de l’affrontement. Profichet annonce aussi qu’il devra affronter Simcic prochainement pour une revanche obligatoire.

Musique: Franck Ocean – Voodoo