Mormeck tire sa révérence sur une « belle » défaite

Jean-Marc Mormeck perd avec la manière contre Mateusz Masternak

Jean-Marc Mormeck perd avec la manière contre Mateusz Masternak (Photo Crédit: AFP)
Jean-Marc Mormeck perd avec la manière contre Mateusz Masternak (Photo Crédit: AFP)

Ce vendredi soir, lors d’un gala de boxe à Issy-les-Moulineaux, le boxeur français Jean-Marc Mormeck a été vaincu aux points par le boxeur polonais Mateusz Masternak de 15 ans son cadet. Cette défaite met un terme à sa carrière de boxeur professionnel après plus de 19 ans d’activité.

L’opposition entre Jean-Marc Mormeck (37 victoires, dont 23 par KO et 6 défaites) et Mateusz Masternak (34 victoires, dont 24 avant la limite et 1 défaite) fut intense. Le boxeur français a fait preuve de courage face à l’ex-champion d’Europe de la catégorie des poids lourd-légers. En juin dernier, Mormeck, âgé de 42 ans, avait décidé de remonter sur le ring pour tenter de prendre un nouveau titre de champion du monde dans sa catégorie d’origine, après un séjour infructueux dans la catégorie des poids lourds.

Pour ce combat, Jean-Marc Mormeck n’avait pas choisi la facilité en affrontant un adversaire classé dans le Top 25 des meilleurs boxeurs de la catégorie des poids lourd-légers. Un choix compréhensible pour prétendre à une ceinture mondiale. Dès l’entame du combat, Mormeck fut clairement en difficulté face à la grande allonge de son adversaire. Mateusz Masternak se posa au milieu du ring droit comme un « i » face à Jean-Marc Mormeck, lui balançant de puissants jabs suivis d’uppercuts et de crochets du bras arrière pour le faire faciliter.

Ex-champion du monde des poids lourds-légers WBA (2002-2006, 2007) et WBC (2005-2006, 2007), Jean-Marc Mormeck semblait être à bout de souffle. L’incertitude et le spectre de sa défaite contre Wladimir Klitschko planaient au-dessus de lui. Au 3éme round, Mormeck comme une voiture diesel trouva enfin ses marques et commença à lancer ses premiers assauts puissants qui firent mouche. La machine semblait lancée, mais Mormeck encaissa  tout de même un grand nombre de coups envoyés par Masternak.

Au 6éme round, Jean-Marc Mormeck fut étourdi par un uppercut de Mateusz Masternak. Le boxeur polonais semblait prêt à en finir avec Mormeck, ses longs directs du bras avant suivi de ses puissantes répliques du bras arrière touchèrent gravement le vétéran français. Malgré cela, Mormeck continua à avancer tel un char d’assaut, cadrant son adversaire dans les quatre coins du ring pour lui asséner de solides crochets à sa tête et à ses côtes.

Au 8éme round, le boxeur natif de la ville de Pointe-à-Pitre en Guadeloupe parvint à toucher à son tour Mateusz Masternak dans un brouhaha total. Surement trop fatigué par l’intensité de la lutte, Mormeck ne s’empressa pas à battre le fer pendant qu’il était encore chaud. Mateusz Masternak décida alors de mettre la seconde vitesse en accélérant le rythme du combat, mettant à son tour Mormeck en danger. Les deux derniers rounds furent fantastiques, les deux combattants se donnèrent à fond, même sonné par les coups du boxeur polonais, Jean-Marc Mormeck le nargua de venir le chercher dans l’un des coins du ring. Après la fin du 10éme et dernier round, le combat se termina sur une décision majoritaire des trois juges avec un score à 92-99, 95-95 et 92-98 en faveur de Mateusz Masternak.

Monsieur Mormeck sort par la grande porte

La peur d’une défaite similaire à celle contre Wladimir Klitschko était persistance lors de ce duel, mais Jean-Marc Mormeck a excellé face à l’adversité. Cette belle défaite scelle donc sa carrière et c’est avec un discours émouvant où il remercie les spectateurs et son adversaire, obligeant ses fans mécontents de sa défaite à applaudir le digne vainqueur de ce combat. Jean-Marc Mormeck est certainement le dernier boxeur français à pouvoir rassembler un grand de personnes ainsi que la télévision française autour de lui. Il annonce ainsi sa retraite en tant que boxeur, mais souligne son envie de rester dans le monde de la boxe pour pouvoir donner de la force aux jeunes boxeurs français en tant que promoteur ou en tant que président de la Fédération Française de boxe.

Devant les caméras de L’Équipe 21, Mormeck critiqua la Fédération Française de boxe, déclarant « Il faudrait une vraie Fédération française de boxe. C’est une maison de retraite. »

Avant son combat, Mormeck avait déjà déclaré dans le micro du journaliste Jean-Philippe Lustyk, « Quand je vois Alexis Vastine qui se fait voler aux JO et que, derrière, personne ne l’aide en tapant du poing sur la table, je ne comprends pas. La Fédération fait un super-boulot pour les amateurs, mais la boxe pro est un autre univers, un monde de business, et nos dirigeants ne sont pas dans une démarche marketing. »

Mormeck rencontre Masternak

Mormeck fera face à Masternak le 5 décembre à Issy-Les-Moulineaux (Photo: Boxingscene)
Mormeck fera face à Masternak le 5 décembre à Issy-Les-Moulineaux (Photo: Boxingscene)

Ex-champion du monde incontesté de la catégorie des poids lourd-légers, le boxeur français Jean-Marc Mormeck fera son premier gros combat dans la catégorie des poids d’origine le 5 décembre prochain, lors d’une réunion de boxe au palais des sports Robert Charpentier d’Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine, France).

Diffusé en direct sur la chaîne de la TNT L’Équipe 21, le vétéran français Jean-Marc Mormeck (37 victoires, dont 23 par arrêt de l’arbitre, 5 revers) fera face au boxeur polonais Mateusz Masternak (32 victoires, dont 24 avant la limite et 2 défaites) de 15 ans son cadet. Ce jeudi, lors d’une conférence de presse pour promouvoir cette opposition, Mormeck rencontrait  Masternak pour la première fois .

Âgé de 42 ans, Jean-Marc Mormeck est attendu au tournant. En effet, le boxeur natif de Pointe-à-Pitre en Guadeloupe fera un duel décisif face à Masternak, après un rendez-vous raté face au géant ukrainien Wladimir Klitschko en mars 2012. À l’époque,  Mormeck tentait de devenir le premier boxeur français à remporter un titre de champion du monde dans la catégorie des poids lourds.

Avant ce combat contre Mateusz Masternak, « J2M » a eu l’occasion de remonter sur le ring pour ressentir les sensations dans sa catégorie d’origine face au boxeur hongrois Tamas Lodi, après 27 mois d’inactivité. Le vétéran français a remporté ce combat de préparation par un arrêt de l’arbitre à la 4éme reprise. Mormeck revenait sur le ring.

Quitte ou double !

« Ce sera mon dernier ou mon avant-dernier combat. Si je gagne, je disputerai mon dixième championnat du monde, en espérant que ce soit aussi ma septième ceinture. Et si je perds, j’arrête. » – a déclaré Mormeck dans l’émission de radio du Super Moscato Show. « Je ne sais pas si cette fin sera difficile à aborder, car je suis encore dedans pour l’instant. Je n’ai jamais pensé à arrêter au cours de ma carrière. J’ai gagné des combats, j’en ai perdu, j’ai parfois pris du temps pour revenir, mais sans jamais vraiment penser à la retraite. Là, c’est différent, je l’annonce. »

« En France, on est trop centré sur l’âge, estime le boxeur guadeloupéen. Dès qu’on perd un combat, on nous demande si c’est terminé. Je me souviens de George Foreman qui était venu sur le plateau de Thierry Ardisson à 45 ans. Tout le monde trouvait ça formidable. Moi, à 42 ans, on me demande si c’est le combat de trop… Mais partir aux États-Unis, où j’avais changé et amélioré ma boxe, m’a permis de durer et d’être encore là aujourd’hui. » – a-t-il ajouté.

Ce jeudi, devant les journalistes le ton était donné, « J’espère bien qu’il (Mormeck) s’est amélioré, il faut offrir un beau combat.» à laquelle Jean-Marc Mormeck a tout simplement répondu : « Dites à Masternak que je me suis amélioré depuis mon dernier combat.» Le boxeur polonais Mateusz Masternak a ensuite lancé, « Il est temps que Jean-Marc prenne sa retraite. »

Mormeck vs Kalenga, pourquoi pas ?

Champion « provisoire » de la WBA des poids lourd-légers, le boxeur franco-congolais Youri Kayembre Kalenga a commencé son ascension vers les sommets. Âgé de 26 ans, Kalenga a récemment remporté la première défense de son titre noir et or en battant durement l’invaincu canadien Denton Daley par KO technique à la 12éme et dernière reprise (vidéo ci-dessous).

Surnommé « El Toro », Youri Kalenga (21 victoires, dont 14 par KO et 1 défaite) a établie une prouesse pour un boxeur français, remporté cinq combats dans cinq pays différent. La victoire la plus significative de Youri Kalenga eu lieu en juin dernier, à Monaco, contre l’ex-champion d’Europe des poids lourd-légers, le boxeur polonais Matthew Masternak. Maintenant, Kalenga souhaite passer aux choses sérieux en capturant le « vrai » titre de champion du monde WBA des poids lourd-légers détenu par le cogneur russe Denis Lebedev (26 victoires, dont 20 par KO et 2 défaites). Aspirant obligatoire du titre de la WBA, le cogneur franco-congolais résidant à Gravelines dans le Nord, aura certainement de fortes chances de rencontrer Denis Lebedev en 2015.

« Je veux être le prochain adversaire de Lebedev, mon manager [Gary Hyde] va essayer d’organiser ce combat à Los Angeles. Une fois que je battrais Denis, je souhaite combattre tous les autres champions. Yoan Pablo Hernandez, Marco Huck et Grigory Drozd. Je les veux tous ! » – a déclaré Kalenga qui est maintenant classé n°10 dans le classement mondial de la catégorie des poids lourd-légers.

« J’adore combattre, peu m’importe le lieu. Quand je boxe en territoire ennemi, mon adversaire pense avoir l’avantage, mais sur le ring nous somme deux, lui et moi. Il peut avoir un avantage au niveau de l’arbitre, voilà pourquoi je veux a tout prix remporter mes combat avant la limite. » – a-t-il ajouté.

Mormeck vs Kalenga : Un combat valorisant pour la France

Âgé de 42 ans, Jean-Marc Mormeck (37 victoires, dont 23 par KO et 5 défaites) qui est le boxeur français actif le plus célèbre en France a décidé de remonter sur le ring pour tenter de remporter un nouveau titre de champion du monde dans sa catégorie d’origine, après un séjour infructueux dans la catégorie des poids lourds qui s’est terminé par une défaite par arrêt de l’arbitre au 4éme round, en mars 2012, contre le « tsar » de la catégorie,  le boxeur ukrainien Wladimir Klitschko .

En juin dernier, Jean-Marc Mormeck a remporté son come-back contre le boxeur hongrois Tamas Lodi par KO technique au 4éme round (vidéo ci-dessous). Le 5 décembre prochain au Palais des sports Robert Charpentier à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine, France), Mormeck effectuera de niveau mondial contre le boxeur polonais Mateusz Masternak (33 victoires, dont 24 par KO et 2 défaites).

Entraîné par Nasser Lalaoui et Halim Chalabi, entraîneurs du club de boxe CSL d’Aulnay-sous-Bois, Mormeck tentera de prouver qu’il est encore capable de conquérir pour un titre de champion du monde face à un boxeur classé dans le Top 25 des meilleurs boxeurs de la catégorie des poids lourd-légers. Il fera donc face à l’ex-adversaire de Youri Kalenga. Si Mormeck parvient à battre Masternak, il est fort possible que le vétéran français s’oriente rapidement vers un championnat du monde. Qui pourrait-être ce champion ? Yoan Pablo Hernandez (Champion IBF), Marco Huck (Champion WBO) ou Grigory Drozd (Champion WBC) ?

Si Youri Kalenga parvient à combattre contre Denis Lebedev et à le battre. Pourquoi ne pas imaginer un championnat du monde franco-français ? Un combat digne d’être organisé en France. Une opposition intéressante entre deux combattants aux styles très offensifs. Un duel intergénérationnel entre l’ex-champion du monde incontesté des poids lourd-légers et le jeune boxeur ambitieux en pleine possession de ses moyens.

Kalenga n’a jamais caché son souhait d’affronter Mormeck. Avec ce titre de champion du monde en poche, Youri Kalenga a maintenant de quoi attirer Mormeck vers lui. Ce combat pourrait être un véritable passage de relais pour Kalenga ou une domination via sa grande expérience de la part de Mormeck. En tout cas,  il ne fait aucun doute que la boxe française sortirait grandie d’un tel affrontement.