Josesito Lopez: Le Rocky Balboa Mexicain [VIDEO]

L’américain d’origine mexicain Josesito Lopez (30-4-0) n’avait aucune chance dans ce combat. Remplaçant de dernière minute de son compatriote Andre Berto (28-1-0) contrôlé positif à un dérivé de la testostérone, Lopez affronter  le jeune Victor Ortiz (29-4-2) qui fut anciennement le détenteur du titre WBC des poids mi-moyens.

« Yvetttteeeeeeeeee…! »

Après ce combat, Ortiz devait être programmé pour affronter la star montante de la boxe, le mexicain Saul Alvarez qui détient le titre WBC des poids super mi-moyens. Ce combat contre Lopez devait être une simple formalité afin de se préparer à son troisième championnat du monde.

Josesito Lopez n’avait jamais battu un « adversaire renom », l’américain sortait même d’une défaite aux points contre le petit Jessie Vargas. De plus, Lopez  habitué à combattre chez les super-légers (63,503 kg), Josesito faisait son premier combat chez les  mi-moyens (66,678 kg).

Ce combat devait être bouclé d’avance, comme la série de combats pitoyable qui a terni l’image de la boxe, Lopez devait perdre aux points.

Durant les deux premières minutes du combat, les deux hommes s’observèrent  en se tâtonnant du bout des gants. Ortiz  chercha à faire autorité avec  des séries de directs des deux bras. Lopez prit la plupart de ces coups dans ses gants et répliqua avec des crochets au flanc et à la tête d’Ortiz.

L’intensité s’éleva au deuxième round, Lopez fut pris de court par les crochets gauches d’Ortiz.  « Vicious » réussit à conduire Josesito dans les cordes et à l’assenait une bonne série de crochets. Par la suite, Ortiz travailla son jab afin de placer son bras arrière provoquant de vifs échanges. À chaque série d’Ortiz, Lopez donna son dernier mot par ses coups tranchants.

Ortiz remporta tous les rounds jusqu’à la quatrième. Ses séries droites , gauches brisèrent la garde Lopez. À la cinquième reprise, les deux hommes firent leurs meilleurs échanges depuis le début du combat.

Victor Ortiz toujours aussi vicieux

Pris dans son orgueil, le vicieux Victor Ortiz montra qu’il avait déjà oublié sa correction contre Floyd Mayweather Jr. En effet, l’américain fit un coup du lapin flagrant à Lopez qui fut arrêté quelques instants pour récupérer.

À cet instant, Lopez revint bien plus hargneux dans ses coups. Le combat sembla  être dans une transition. La proie pressa son prédateur en lui envoyant des crochets parfois maladroit.

Le huitième round se fit dans un faux rythme, Lopez chercha à placer son bras arrière, mais ses coups eurent un certain mal à trouver leurs cibles. Ce dernier eut de bons résultats dans ses larges contre-attaques qui firent mouche.

« Ce n’est pas fini tant que la cloche n’a pas sonné ! » – Rocky

Les mouvements Lopez prirent une certaine ampleur à la neuvième reprise. Ortiz continua son travail en ajustant ses directs. Dans la dernière minute du neuvième round,  Ortiz asséna une longue série de crochet du droit et du gauche, mais prit le fameux crochet qui lui « brisa » la mâchoire.  Par la suite ,  Ortiz cracha immédiatement du sang.

Ortiz rentra dans son coin, son team essaya de garder son calme tout en signalant à l’arbitre qu’Ortiz ressentait une vive douleur.  Ortiz n’arrivant plus à fermer sa bouche réclama  l’abandon du combat à l’approche de la dixième reprise.

 À l’annonce de sa victoire, Josesito Lopez se leva furieusement vers Victor Ortiz en hurlant sa rage. « J’ai dû batailler dans le combat de ma vie », déclara Lopez. « Je savais que je le rattrapais à chaque round. Je voyais bien que certain de mes coups lui faisaient mal… Mon but était de l’abattre lentement, comme un arbre. »

« Je suis un homme et pas intimidé par quoi que ce soit, Victor a essayé de m’intimider, mais ça n’a pas fonctionné. Victor n’a pas de rage. »

« Je vais me battre avec n’importe qui. Je suis le Paul Williams mexicain. »